Ce site est le premier en algerie dans le domaine de genie climatique et installation des batiments.inchallah il sera un grand pole documentaire pour les ingenieurs, les techniciens,les étudiants et les enseignants.
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» autocad mep 2012 français
Lun 25 Mai - 16:49 par Abdou.Missaoui

» logiciel pour le calcul electrique
Dim 23 Déc - 20:51 par into206

» Caractérisation de matériaux innovants
Jeu 15 Nov - 20:53 par remache samira

» Autocad MEP
Mer 17 Oct - 14:44 par kirati

» Livre: "Métrologie en génie climatique"
Lun 15 Oct - 13:36 par aliche amine

» compresseur bi étagé
Ven 8 Juin - 20:49 par samir

» logiciel mep version français
Sam 5 Mai - 14:45 par Boubacar Fall

» dimensionnement plomberie
Sam 5 Mai - 14:17 par Boubacar Fall

» LOGICIEL COOLPACK ET MEP 20012
Sam 5 Mai - 14:12 par Boubacar Fall

Sondage
comment tu as connu notre site?
Moteur de recherche
43%
 43% [ 12 ]
Un site web
32%
 32% [ 9 ]
Un ami
21%
 21% [ 6 ]
Autre
4%
 4% [ 1 ]
Total des votes : 28
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 ENERGIE RENOUVELABLE EN ALGERIE :ARTICLE:EL WATAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 74
Age : 32
Pays et ville : http://genieclimatique.ibda3.org
Travaille : ingenieur en genie climatique + directeur technique
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: ENERGIE RENOUVELABLE EN ALGERIE :ARTICLE:EL WATAN   Lun 23 Fév - 16:14

Énergie solaire

Ce qui va changer d’ici cinq ans

Laisser la lumière allumée en quittant une pièce, le moteur tourner alors que la voiture est arrêtée, le chauffage à fond alors que les fenêtres sont ouvertes…
Au pays du gaz et du pétrole subventionnés, les économies d’énergie ont la vie dure. Pourtant, préviennent les experts, les pays en voie de développement devront, comme tout le monde, penser à l’après-pétrole, changer leurs mauvaises habitudes, lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et miser sur les énergies renouvelables. D’abord parce que nous allons consommer de plus en plus d’énergie : trois fois plus, à en croire les statistiques qui tablent sur une population de 400 millions de personnes dans le sud de la Méditerranée (soit le double d’aujourd’hui). Une prévision confirmée par Nadjib Otmane, président de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG), qui a souligné, mardi dernier, que notre demande augmentait chaque année d’environ 7%. « Les factures seront de plus en plus importantes parce que les prix du gaz et de l’électricité vont suivre la tendance et augmenter avec les exigences, prévient un responsable chargé de développer les énergies renouvelables. Par ailleurs, les gens s’équipent de plus en plus. Un foyer avec deux télévisions, un lecteur DVD, un ordinateur… n’est plus une exception. » Alors qu’attend-on pour se mettre au solaire, à l’éolien ou à la géothermie ?

Toutes les personnes que nous avons rencontrées répondent d’une même voix : « Des aides de l’Etat susceptibles de pouvoir concurrencer le prix des énergies fossiles, poursuit le responsable. Le kilowatt-heure solaire coûte 3 DA : comment peut-il rivaliser avec le kilowatt-heure conventionnel à moins de 0,50 DA ? » Samir Debbiche, directeur de Techsun, une entreprise de technologie solaire installée à Sétif, est du même avis : « Aucun pays dans le monde n’a connu d’engouement pour l’énergie solaire sans mesure incitative de la part du gouvernement. Or, pour l’instant – voilà cinq ans que je suis installé en Algérie – on ne voit rien venir. » Pour l’entrepreneur, la priorité doit être donnée à l’achat de chauffe-eau solaires, « car on utilise l’eau chaude tous les jours et les chauffe-eau solaires thermosiphons sont, par exemple, bien adaptés au pouvoir d’achat des Algériens. On aura un meilleur résultat qu’avec les panneaux photovoltaïques qui, de toute manière, coûtent encore très cher. » En Tunisie où les chauffe-eau solaires sont fabriqués sur place, comme au Maroc – ce qui n’est pas encore le cas chez nous – les mesures incitatives existent depuis la fin des années 1990. « Une nouvelle loi sur la maîtrise de l’énergie, votée la semaine dernière, prévoit de subventionner la production d’électricité par panneaux photovoltaïques », nous explique-t-on à l’Agence tunisienne pour la maîtrise de l’énergie. Le ministère de l’Energie a bien adopté un programme volontariste se fixant comme objectif 15% d’énergies renouvelables d’ici 2015, avec notamment la fabrication d’une centrale hybride gaz-solaire à Hassi R’mel et un nouveau projet d’électrification des zones rurales. Rien qui ne soulève en tout cas l’enthousiasme des acteurs du secteur. « Ce n’est pas sérieux, poursuit Samir Debbiche. Le Haut-Commissariat au développement des steppes et des Hauts-Plateaux distribue déjà des kits solaires aux agriculteurs. L’initiative est louable, mais ces kits sont d’une autonomie médiocre et ne correspondent pas aux besoins des agriculteurs. Que vont-il faire avec une prise de 12 volts et deux ampoules ? »

Stéphane Meunier, directeur associé en charge du pôle Energie & Utilities au cabinet Sia Conseil, qui travaille notamment avec les Marocains, relativise : « Tous ces projets ne sont encore que des expérimentations. Rien n’a réussi à prouver pour l’instant qu’un Etat puisse vivre en complète autonomie avec les énergies renouvelables. L’Europe a prévu d’atteindre 20% d’énergie propre d’ici 2020, ce qui est marginal et surtout très ambitieux. Il est probablement plus facile pour des pays en voie de développement de les intégrer que pour les pays où le niveau de maturité rend parfois difficile la modification des réseaux. »

*Interrogé sur son programme, le ministère de l’Energie n’a pas souhaité nous répondre malgré plusieurs demandes, notamment écrites. Sans réponse du service presse, d’autres voix du ministère nous ont soufflé que seul le ministre donne son aval pour communiquer.

Par Mélanie Matarese

---------------------------------------------------------------------------------------
VOUS POUVEZ TELECHARGER LE DOSSIER COMPLET EN FORMAT PDF ICI

http://www.megaupload.com/?d=7TAFA99E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://genieclimatique.ibda3.org
 
ENERGIE RENOUVELABLE EN ALGERIE :ARTICLE:EL WATAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recrutement: Centre de recherche en énergie renouvelable à Boumerdes
» Bac Pro 3 ans Electrotechnique Energie Equipements Communicants et Energies Renouvelables
» Classement chronologique des pays utilisants 100% énergie renouvelable
» Recrutement centre de recherche des énergies renouvelables Bousmail, Alger, Gherdaia et Adrar
» Eolienne: quelques calculs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genie climatique et installations des batiments :: Genie climatique :: Energie renouvelable-
Sauter vers: